L’évolution du nombre de défaillances est plus favorable aux régions du sud.


"L’entreprise en difficulté en France en 2018 Une fin de cycle ? ", Deloitte/Altares, mars 2019

De cette étude de 76 pages, je ne retiens que les données disponibles, relatives à des comparaisons à partir de 2014, ayant par ailleurs déjà largement traité des autres données dans mes analyses précédentes à partir des données Altares.

 

Si les défaillances ont évolué très favorablement entre 2014 et 2017, la situation a tendance à se stabiliser en 2018, voire à être un peu moins favorable pour les entreprises de plus de 20 salariés.

 

« Le constat est rassurant, car les tendances baissières enregistrées sur les années précédentes se maintiennent, même si un certain ralentissement est constaté. Les seuils atteints à fin 2018 apparaissent au plus bas et correspondent à ceux enregistrés il y a plus de 10 années. »

 

Globalement au regard de la moyenne 2014-2015, le nombre de défaillances a chuté de 13,6% et de 3,3% au regard de la moyenne 2016-2017, beaucoup plus en ce qui concerne les sauvegardes et un peu plus en ce qui concerne les liquidations immédiates.

Quant aux emplois concernés, il y a proximité selon le type de défaillance sauf pour les sauvegardes; noter que les emplois concernés sont aussi nombreux pour les défaillances de type liquidation immédiate que pour les redressements judiciaires.

 

La baisse du nombre d’entreprises défaillantes a été plus forte dans le groupe des plus de 20 salariés (-26,5% pour 2018/2014-15 vs -13,2% pour les moins de 20 salariés); mais en ce qui concerne les emplois menacés, les plus de 20 salariés connaissent la stabilité en 2018/moy 2016-17); toutefois, le nombre total de défaillances des plus de 20 salariés augmente de 2% en 2018 pour les entreprises de plus de 20 salariés par rapport à 2017 avec près de 5 059 emplois menacés en plus (+9%).

En ce qui concerne l’ancienneté des entreprises, peu de différences se font jour, excepté la période de 11 à 15 ans qui connait la stabilité alors que les autres périodes ont de nette baisses.

Les données les plus intéressantes sont les défaillances par région : les régions du sud, plus la Bretagne et le Pays de Loire ont connu les baisses les plus fortes, comparées aux régions du nord et de l’est; l’Ile-de-France pour sa part n’a pas connu de réelles baisses. Noter aussi que les régions en difficulté économique (Auvergne, Champagne, Limousin, Nord-Pas-de-Calais et Dom-Tom) ont elles aussi des baisses plus faibles des défaillances :

 

Pour en savoir davantage : https://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/presse/2019/entreprise-en-difficulte-en-france-en-2018-vers-fin-de-cycle.html