1 100 entrepreneurs ont sensibilisé 26 370 jeunes à l’entrepreneuriat féminin.


"Bilan de la 7e édition des Semaines de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin", 100 000 entrepreneurs, lu juin 2019

Un type de manifestation qui enthousiasme tant les jeunes, les entrepreneures que les enseignants.

 

Cette manifestation s’est déroulée entre le 4 et le 22 mars 2019. 416 établissements scolaires ont participé  : 53% des lycées, 29% des collèges, 13% des CFA et missions locales et 5% des établissements de l’enseignement supérieur (Pépites notamment).

Facebook a touché 8 534 personnes (2 539 abonnés, 2 263 mentions j’aime); Linkedin a touché 1 231 abonnés, en sus de 112 tweets (1 302 retweets) et 1e 127 abonnés sur instagram.

 

Par ailleurs, parmi les structures mobilisées, 34 CCI ont rencontré 3 200 jeunes; il en est de même de 145 membres du réseau Femmes Chefs d’Entreprise.

Ces entrepreneurs étaient surtout dans dirigeants de petite entreprise : près de la moitié n’avaient pas de salarié, un peu moins  de 30% moins 10 salariés, un peu moins de 20% de PME et 7% de grands groupes. Les dirigeants des services, du commerce et de l’artisanat étaient très présents.

Ce qu’en ont pensé les jeunes (panel de 919 jeunes) ?

Plus de la moitié connaissait des entrepreneurs hommes et femmes.

85% ont trouvé accessible le parcours des intervenants, et 74% inspirant.

Sans surprise, les qualités jugées essentielles pour entreprendre, sont l’ambition (77%), la capacité de prendre des risques (61%) et le fait de savoir rebondir en cas de difficulté (51%).

Si 45% avaient envie d’entreprendre avant l’intervention, ils deviennent 63% après.

83% aimeraient assister à une nouvelle rencontre de ce type dans un an et 89% conseilleraient à des ami(e)s d’y venir.

Ce qu’en ont pensé les entrepreneurs et les enseignants ?

95% souhaitent renouveler l’expérience. C’est que les jeunes ont compris l’intérêt des matières enseignées à l’école (84% des entrepreneures et 84% des enseignants). Ils ont compris comment fonctionne une entreprise (81 et 89%); l’intervention a révélè des ambitions  « entrepreneuriales » (74 et 82%).

 

Les enseignants ont été tout à fait ravi de la qualité des interventions (claires, de bonne vulgarisation, belle réflexion sur les objectifs et le fait de se donner les moyens pour les atteindre, le fait de donner confiance même aux jeunes résistants, parler vrai de la vie professionnelle). « Une intervention efficace qui va être exploitée dans les semaines à venir en cours…» et l’opportunité d’avoir rencontré des collègues enseignants d’autres classes voire d’autres établissements.

 

Les entrepreneures ont apprécié : “ Ravie d’avoir pu échanger avec les élèves. Ils ont besoin d’entendre l’expérience de celles et ceux qui sont passés par là avant eux. Pour certains, j’ai senti un soulagement, de l’espoir, le fait de se dire que c’est possible ». « Agréablement surprise par l’enthousiasme et l’intérêt qu’ont porté ces jeunes à mon activité et à mon intervention ! À renouveler bien sûr ».  « J’espère avoir fait naître des questionnements chez eux avec l’intervention, notamment sur la formation tout au long de la vie, le rôle des femmes, et l’entrepreneuriat dans le sens de décider de sa vie pour soi».  » je découvre les difficultés de ce public de jeunes qui se cherchent. Beaucoup semblent avoir des préoccupations familiales importantes qui limitent leur vision claire de leur avenir. »

 

Pour en savoir davantage : https://www.100000entrepreneurs.com/wp-content/uploads/2018/06/Bilan-National-SEF-2018-1.pdf